Non classé

Remèdes naturels et huiles essentielles contre la chute des cheveux !

Avoir une belle chevelure a toujours été synonyme de féminité ou de virilité. La chevelure est en effet au service de la séduction depuis la nuit des temps, c’est d’ailleurs une partie du corps importante pour l’estime de soi.

Nous ne sommes pas tous égaux face à la chute des cheveux. Les hommes sont plus touchés par ce phénomène que les femmes, tout comme les personnes âgées le sont davantage que les sujets jeunes. De nombreux facteurs génétiques, hormonaux et environnementaux peuvent en être à l’origine.

Comment détecter une alopécie naissante ? Quelles sont les facteurs qui jouent un rôle prépondérant ? Et surtout, quels sont les causes sur lesquelles nous avons un pouvoir d’action ? Nous répondons dans ce dossier à toutes ces questions, vous découvrirez également nos conseils et astuces ainsi que nos recettes à base d’huiles essentielles pour vous aider à lutter naturellement contre une chute de cheveux excessive.

Les recettes express

Votre chute de cheveux est-elle normale ou excessive ?

Votre chute de cheveux est-elle normale ou excessive ?

La chute des cheveux est un phénomène tout à fait normal puisque les cheveux ont une durée de vie limitée. Une fois tombés, ils laissent place à la pousse de nouveaux cheveux. Nous perdons en moyenne entre 50 et 100 cheveux quotidiennement, même davantage au changement de saison. Perdre des cheveux lors du brossage ou du séchage est donc tout à fait physiologique !

Mais comment donc faire la différence entre les chutes de cheveux naturelles et les chutes de cheveux anormales et excessives ?

Si vous arrachez un cheveu, à sa racine doit se trouver une petite boule blanche : c’est le bulbe pileux. Si ce bulbe est blanc, cela signifie que le cheveu se régénère naturellement. Si, à l’inverse, vous ne voyez pas de bulbe il est possible qu’aucun nouveau cheveu ne pousse à la place de celui qui vient de tomber. C’est un premier signe d’une chute de cheveux anormale.

Une perte importante de cheveux dans la douche ou sur l’oreiller doit également vous alerter. Il est normal de perdre des cheveux lors du séchage ou du brossage mais le sol de votre salle de bain ne doit pas en être remplis.

Qu’est-ce que l’alopécie ?

L’alopécie est un terme général désignant une chute de cheveux excessive quelle qu’en soit la cause. Elle peut être simplement due à l’âge ou induite par des facteurs génétiques ou pathologiques. Elle se traduit par une perte d’une partie ou de la totalité des cheveux (et des poils dans certains cas).

Si l’alopécie est importante, une calvitie (absence de cheveux sur certaines parties du crâne), peut alors apparaitre. Ce terme est le plus souvent réservé aux hommes dont le crâne se dégarni progressivement.

Cette perte de cheveux excessive peut avoir un impact important tant physique que psychologique et n’est donc pas à prendre à la légère. Les femmes et les enfants sont les plus impactés psychologiquement car l’alopécie est, chez eux, moins communément admise.

Avant d’entamer un traitement, il est primordial de déterminer la cause de la calvitie. En effet, de nombreux actifs naturels (dont les huiles essentielles) seront indiqués pour fortifier les cheveux ou en diminuer la chute, mais le plus efficace est et restera toujours, d’identifier la cause.

Les meilleures huiles essentielles contre la chute de cheveux

Lorsque les pathologies sous-jacentes, les carences ou les causes médicamenteuses ont été écartées, de nombreux remèdes naturels et huiles essentielles peuvent être utilisés pour diminuer la chute capillaire et fortifier les cheveux.

Huile essentielle de Bay saint Thomas (Pimenta racemosa) :

Propriétés : l’huile essentielle de Bay saint Thomas est un excellent tonique capillaire. En usage local, elle active l’irrigation sanguine du cuir chevelu et aide à diminuer la chute des cheveux. Elle diminue l’apparition des pellicules et favorise la pousse des cheveux. Légèrement astringente, elle aide à réguler la production de sébum et de ce fait, lutte contre les cheveux et cuirs chevelus gras.

Utilisations : toujours utilisée en usage local, elle peut être inclue dans des shampooings, soins avant shampooings, conditionneurs, masques et huiles. Une goutte de cette huile essentielle peut être ajoutée à la dose de shampooing. Ne pas utiliser quotidiennement, préférez 1 à 2 fois par semaine maximum.

Précautions : dermocaustique en usage local, elle doit toujours être fortement diluée. (1 goutte d’huile essentielle pour 10 gouttes d’huile végétale ou de shampooing). Ne pas utiliser chez les femmes enceintes, allaitantes, les enfants de moins de 12 ans, les personnes épileptiques, âgées, hypertendues ou en cas de pathologie hormono-dépendante ou de mastose.

Huile essentielle de romarin à cinéole (Rosmarinus officinalis CT cinéole) :

Propriétés : connue pour ses propriétés décongestionnantes respiratoire et anti-infectieuses, le romarin à cinéole est aussi l’huile essentielle des cheveux. Tonique et antipelliculaire, elle s’utilise fréquemment dans les shampooings « tous faits » pour lutter contre les cheveux gras, assainir le cuir chevelu et lutter contre la chute de cheveux. Elle est aussi idéale pour les cheveux fins, fragiles et ternes, auxquels elle redonne vigueur et brillance.

Utilisations : plus sûre d’utilisation que la Bay saint Thomas et le cade, n’hésitez pas à rajouter une goutte d’huile essentielle de romarin à cinéole dans votre dose de shampooing quotidienne !

Précautions : ne pas utiliser chez les femmes enceintes, allaitantes, les enfants de moins de 8 ans, les personnes épileptiques, âgées ou hypertendues. L’huile essentielle de romarin à cinéole est légèrement dermocaustique mais peut être utilisée quotidiennement tant qu’elle est diluée. Ne pas confondre l’huile essentielle de romarin à cinéole avec celles de romarin à camphres ou à verbénone. Ces 3 huiles essentielles possèdent des chémotypes et des propriétés bien différentes.

Huile essentielle de cade (Juniperus oxycedrus) :

Propriétés : voilà un des meilleurs alliés pour les cheveux et cuirs chevelus gras et ternes. Cette huile essentielle puissante lutte contre la production excessive de sébum et aide en cas de pellicules et de dermatose du cuir chevelu (souvent responsables d’une chute de cheveux accrue). Excellente parasiticide, elle aide également à venir à bout des poux !

Utilisations : en cas de pellicules ou de dermatose du cuir chevelu (souvent responsables d’une chute de cheveux accrue), diluez 5 gouttes d’huile essentielle de cade dans 15 gouttes d’une huile végétale neutre et sèche comme le jojoba. Appliquez le soir sur les zones de cuir chevelu les plus touchées. Ne pas appliquer plus de 5 jours d’affiler.

Précautions : ne pas utiliser chez les femmes enceintes, allaitantes, les enfants de moins de 8 ans, ou en cas de pathologies hormono-dépendantes ou de mastose. Le cade est une excellente alternative à l’huile essentielle de Bay saint Thomas, tout aussi puissante mais plus sûre et surtout moins dermocaustique.

Huile essentielle de cèdre de Virginie (Juniperus virginiana) :

Propriétés : l’huile essentielle de cèdre de Virginie est antipelliculaire et régulatrice. Très utile en cas de cheveux gras et de pellicules, son action ne s’arrête pas là. Fréquemment utilisée pour stimuler la circulation sanguine, cette huile essentielle va améliorer l’irrigation du cuir chevelu pour favoriser la pousse et diminuer la chute de cheveux.

Utilisations : en synergie avec l’huile essentielle de citron, de cade ou de romarin à cinéole. Utilisez 10 gouttes d’huile essentielle de cèdre de Virginie mélangée à 20 gouttes d’huile essentielle de citron. Déposez 1 goutte de cette synergie dans votre dose de shampooing quotidienne pour assainir le cuir chevelu et donner de la brillance aux cheveux ternes.

Précautions : ne pas utiliser chez les femmes enceintes, allaitantes, les enfants de moins de 12 ans, les personnes épileptiques, en cas de pathologie rénale, hormono-dépendante ou de mastose. Bien tolérée en usage cutané, son utilisation par voir orale doit être encadrée par un professionnel de la santé.

Les huiles végétales pour la beauté des cheveux

Huile d’argan

Propriétés : huile de beauté anti-âge par excellence, l’huile d’argan est utilisée par les populations de l’atlas depuis des siècles. Raffermissante et anti-rides pour la peau, c’est également une huile capillaire de choix pour fortifier et donner de l’éclat aux cheveux ternes, fins et fragiles. Protectrice, elle aide à protéger la peau et les cheveux contre les agressions climatiques (froid, vent, soleil). L’huile d’argan est également reconnue pour fortifier les ongles cassants.

Huile de ricin

Propriétés : si particulière de par sa texture épaisse et sa viscosité très élevée, l’huile de ricin est quasiment irremplaçable dans les soins des cheveux, des ongles cassants, des cils et des sourcils. Appliquez l’huile de ricin sur vos cils et vos sourcils tous les soirs à l’aide d’une brosse à mascara préalablement nettoyée pour les fortifier. En soin des ongles et des cuticules, elle s’associe avec l’huile essentielle de citron pour éclaircir et faire briller les ongles. En soin des cheveux, toujours l’associer à d’autres huiles végétales (10-20% d’huile de ricin dans 80-90% d’autres huiles végétales) pour améliorer la texture de vos masques, bains d’huiles et shampooings. Toujours rincer après utilisation pour éviter un effet collant assez désagréable.

Huile de chanvre 

Propriétés : parfaite pour les cheveux ternes, l’huile de chanvre est également idéale pour les cheveux difficiles à coiffer. Tonifiante et lissante, elle s’associe à merveille à l’huile de brocoli dans un conditionneur capillaire ou une huile de soin. Nourrissante, elle pénètre cependant facilement dans la peau et la gaine des cheveux et laisse peu de film gras. Elle s’associera parfaitement avec une huile sèche comme le jojoba (et des huiles essentielles : bay saint Thomas et romarin à cinéole) pour réaliser un sérum anti-chute ou avec une huile plus nourrissante comme le ricin (en faible quantité) pour un masque avant shampooing.

Huile de brocoli

Propriétés : cette huile, méconnue du grand public, est un conditionneur capillaire à elle seule ! Fortifiante et nourrissante, elle donne du volume, gaine et démêle tous type de cheveux. Elle s’ajoute aux shampooings liquides ou solides pour faire briller les cheveux ternes et aux après-shampooings pour démêler et donner du volume. Cette huile anti-frisottis est un complément idéal pour lisser et gainer les cheveux frisés, bouclés ou crépus.

Huile de moutarde

Propriétés : cette huile capillaire tonifiante et fortifiante est reconnue pour aider à ralentir la chute de cheveux et favoriser la pousse. Antipelliculaire, elle est aussi nourrissante et gainante. Cette huile végétale puissante ne sera pas utilisée seule. En effet, il est conseillé de l’inclure dans une préparation contenant d’autres corps gras (huiles végétales par exemple) car son effet « chauffant » peut en surprendre plus d’un si elle est utilisée seule ! L’huile de moutarde est d’ailleurs utilisée comme huile de massage chauffante pour les sportifs ou pour apaiser les muscles douloureux après l’effort.

Quelles sont les causes de l’alopécie (chute de cheveux) ?

Quelles sont les causes de l’alopécie (chute de cheveux) ?

Une perte de cheveux excessive possède des significations différentes chez l’homme et chez la femme. Il conviendra de les prendre en charge différemment. Voici un aperçu non exhaustif des causes possibles d’alopécie.

 

  • Chez l’homme :

Il faut considérer les facteurs génétiques et hormonaux. Certains hommes sont plus touchés par l’alopécie que d’autres et le facteur héréditaire a toute son importance. En effet, vous aurez beaucoup plus de chances de devenir chauve si votre père et votre grand-père étaient chauves avant vous. Par ailleurs, l’alopécie la plus fréquente chez l’homme est ce que l’on appelle l’alopécie androgénique, due aux hormones masculines. Ce type d’alopécie est banale et très fréquente. Elle touche en moyenne un homme sur deux aux alentours de 50 ans !

 

  • Chez la femme :

L’alopécie peut être multifactorielle et l’origine est bien plus difficile à déterminer que chez les hommes. Les facteurs hormonaux sont à considérer : les hormones féminines jouent un rôle plutôt protecteur (par comparaison aux hormones masculines) même si un dérèglement hormonal peut être la cause d’une alopécie transitoire (règles, puberté, ménopause). De plus, certaines femmes souffrent d’hyper-androgénie. Cet excès d’hormones masculines plus ou moins pathologique sera lui aussi la cause d’une perte de cheveux diffuse chez la femme. L’alopécie peut également être du à un facteur saisonnier. Des chutes de cheveux plus importantes sont observées en automne et au printemps. Durant la première moitié de la grossesse, une chute de cheveux accrue est possible ainsi qu’un mois après l’accouchement.

Enfin, le manque de fer peut en être la cause : les menstruations, un régime déséquilibré, les grossesses multiples sont autant de causes de carence en fer chez une femme en bonne santé.

 

  • Chez l’enfant :

Une alopécie chez un enfant doit toujours faire l’objet d’une consultation médicale. En effet, une perte excessive de cheveux chez un enfant est, le plus souvent, le symptôme d’une pathologie locale ou systémique sous-jacente.

Les causes de l’alopécie de manière générale

Certaines causes, plus générales, peuvent induire une alopécie tant chez l’homme que chez la femme :

  • Le manque de vitamines, de minéraux et d’oligoéléments. Un manque de fer ou une anémie peut induire une chute de cheveux excessive. Une alimentation médiocre ou le suivi d’un régime trop strict peut être la source de carences en fer, vitamines B, zinc, nécessaires pour maintenir des cheveux et ongles en pleine santé.
  • L’alcool et le tabac influent également négativement la pousse des cheveux et des ongles et fragilise les phanères (nom plus général donné aux cheveux et aux ongles).
  • Le stress, la dépression ou la fatigue chronique sont autant de facteurs pouvant altérer la qualité des cheveux. Cependant, un stress même intense, ne jouera qu’un rôle mineur dans la chute de cheveux. En cas d’alopécie importante, le stress ne pourra être la seule cause et un autre diagnostique devra être établi.
  • Des eczémas et dermatoses chroniques localisés sur le cuir chevelu peuvent entraver la pousse correcte des cheveux et fragiliser les bulbes pileux. Les démangeaisons qu’ils engendrent induisent des lésions de grattage, peu favorables à une pousse optimale.
  • Certaines maladies systémiques : cancers, maladies auto-immunes… Il est important d’écarter toute cause systémique avant un traitement symptomatique d’une alopécie, même mineure.
  • L’alopécie de traction : cette alopécie est causée par une traction trop importante et trop fréquente sur les cheveux. Nattes, élastiques, barrettes, défrisages réguliers, diminuent la vascularisation du bulbe pileux et fragilisent les cheveux.

 

D’autres causes peuvent également être à l’origine d’une alopécie.

 

  • Des problèmes de thyroïde : une hypo ou une hyper-thyroïdie peut être la cause d’une perte de cheveux excessive.
  • Des traitements médicamenteux (contraceptifs oraux lorsque la dose ou le principe actif n’est pas adapté, certains antiépileptiques ou antihypertenseurs, chimiothérapies…). Attention, il est primordial de ne jamais arrêter un traitement médicamenteux sans avis médical. Parlez-en à votre médecin pour trouver la combinaison qui sera la plus appropriée tout en diminuant les effets indésirables.
  • La teigne ou la pelade

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *